• Dr Mazelin

Et si j’arrêtais d’être fatigué – Le Syndrome d’Apnée du Sommeil

Un Français sur trois souffre de troubles du sommeil et neuf patients sur dix souffrant d’apnée du sommeil ne sont pas dépistés.


Ces dysfonctionnements des cycles du sommeil (dyssomnies, parasomnies, apnées du sommeil ou troubles du sommeil d'origine psychiatrique / neurologique) s’expliquent par de multiples facteurs qu’il est essentiel de cibler.


Deux plaintes sont fréquemment rencontrées :

- Je n’arrive pas à dormir

- Je me sens fatigué/somnolent en journée.

La réponse la plus habituelle depuis des décennies en psychiatrie est de prescrire un traitement hypnotique pour « mieux dormir ».


Or nous faisons fausse route depuis tout ce temps et ne faisons que dégrader la santé des patients que nous prenons en charge régulièrement. De plus, cette pratique a rendu dépendante de nombreuses personnes à ces médicaments que l’on pourrait plus apparenter à des drogues.

Avant tout cela, il est nécessaire d’avoir un entretien approfondi sur votre sommeil afin de ne pas passer à côté d’une cause très fréquente et totalement sous-estimé :

le syndrome d’apnée du sommeil

Le syndrome d’apnées du sommeil se manifeste par la fermeture répétée du conduit aérien au niveau du pharynx, pendant 10 à 30 secondes ou parfois plus, à raison d’au moins cinq événements par heure de sommeil. Certains patients connaissent plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’apnées au cours d’une même nuit.



Les symptômes les plus fréquents sont : un sommeil non réparateur, de la somnolence en journée, une fatigue chronique, des maux de tête en se levant le matin, des ronflements importants, des sueurs nocturnes, des troubles de la concentration, la perte de libido ou encore le besoin d’aller fréquemment uriner la nuit.


Les conséquences sont nombreuses aussi avec une forte augmentation du risque cardio-vasculaire (hypertension, infarctus, diabète, accident vasculaire-cérébral…), une prise de poids, les arrêts de travail et le risque d’accident de la route plus fréquents du fait de la fatigue. L’apnée du sommeil peut causer de façon prématurée des démences et l’espérance de vie peut être réduite de 10 ans avec de nombreux décès prématurés.


Le syndrome d’apnée du sommeil est également très fréquemment confondu avec un syndrome anxio-dépressif sévère. Or les traitements anxiolytiques ne font souvent qu’aggraver la situation dans les cas d’apnées du sommeil, et les traitements antidépresseurs s’ils sont moins délétères sont dans ces circonstances inefficaces.


De plus, les critères d’évaluations et de prises en charges diffèrent en fonction des profils rencontrés. En effet, chez les femmes souffrant d’une pathologie dépressive, le critère d’évaluation ne sera pas le même que chez un homme aux nombreux facteurs de risques cardio-vasculaires.

Devant toute suspicion, il est donc indispensable de prendre rendez-vous avec une spécialiste formé à toutes les spécificités du sommeil qui saura vous apporter la réponse adéquate.


#Sommeil #Insomnie #Fatigue #Somnolence #ApnéeduSommeil


Dr Loris-Alexandre MAZELIN

ÉLÉA SANTÉ

344 chemin de la Barrière - 83440 - Montauroux

09 80 80 33 50

  • Noir Facebook Icône

©2020 par Eléa Santé