Profiter de la nature

ADDICTION :
TABAC
ALCOOL

Récupérer le contrôle

Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères sur la santé et la qualité de vie. Les addictions les plus répandues sont le tabac et l’alcool (bien souvent en double-usage).

La consommation occasionnelle ou répétée de ces substances dites psychoactives engendre un concept de « pratiques addictives ». Les risques liés aux addictions doivent faire l’objet d'une démarche de prévention et de prise en charge par votre spécialiste de santé.

Face à cette problématique, l'équipe d'Éléa Santé est là pour vous guider vers la voie du rétablissement avec un accompagnement spécialisé.

SEVRAGE TABAGIQUE

La dépendance au tabac est une des plus fréquentes avec 11,4 millions de fumeurs en France. Elle touche 1/3 des 18 à 75 ans et va coûter la vie à 75 000 personnes par an. Ses coûts sont multiples et majeurs : altération de l’état de santé, budget important, impacts personnels et sociétaux.

Pourtant le sevrage tabagique fait encore peur aujourd’hui. Si les risques sur la santé sont souvent connus, chaque fumeur tente pourtant d’en faire abstraction au quotidien.

Arrêter de fumer, cela représente fréquemment l’impression de perdre une liberté. Alors que la réalité est bien contraire, car chaque fumeur se retrouve esclave de sa consommation. Consommation à l’origine de shoot de neurohormones (dopamine, noradrénaline, sérotonine) devenu nécessaires à cette fausse sensation de bien-être.

Manquer de cigarettes, c’est prendre le risque d’être irritable. Pour y pallier, il faut parfois faire de nombreux kilomètres pour trouver la sainte substance nicotinique.

Pourtant, arrêter de fumer, au-delà des bénéfices indiscutables sur la santé, c’est aussi économiser près de 3600 euros par an pour celle ou celui qui fume 1 paquet par jour. Autant d’argent qui pourrait être employé pour voyager, se faire plaisir ou choyer ses proches.

Dépendance, risques pour votre santé et celle de votre entourage, ou encore effets négatifs sur votre peau et vos économies, fumer est donc loin de présenter des avantages.

Aujourd’hui de nombreuses aides au sevrage sont disponibles et accessibles : patchs, substituts, médicaments (remboursés sur prescription médicale) ou encore dispositifs électroniques type vapoteuses.

Un sevrage tabagique peut être total, mais il peut aussi être partiel. Toute diminution de la consommation est un pas en avant et doit être source de fierté. Il est même possible d’associer cigarettes et aides au sevrage pour ceux qui en ressentent le besoin.

Un accompagnement psychologique est souvent indispensable durant le sevrage tout comme durant le maintien. Cela peut être aussi le moment d’aborder des thèmes plus vastes sur la santé mentale avec votre thérapeute afin de s’éviter tout stress supplémentaire.

En complément, une approche par phytothérapie ou par stimulation transcrânienne à courant continu (tDCS) peut être proposée pour diminuer le manque (craving) en début de sevrage.


Vous pourrez trouver de nombreuses autres informations sur :

https://www.tabac-info-service.fr/

https://www.addictaide.fr/tabac/

Les bienfaits de l'arrêt du tabac

SEVRAGE ALCOOL

Avec près de 10% de la population touchée par trouble de l’usage, l’alcool est la deuxième cause de mortalité en France et provoque plus de 200 maladies.

Les recommandations actuelles de la santé publique en France sont un maximum de 10 verres par semaine, pas plus de 2 par jours et 2 jours dans la semaine sans alcool. Les dépasser, c’est s’exposer à un risque pour sa santé, d’accident et de dépendance.

La problématique est renforcée car culturellement et sur le court terme, l’alcool est perçu comme un anxiolytique efficace en libre accès face aux différents stress de la vie quotidienne. L’alcool est aussi associé à la fête et la convivialité. Autant de facteurs qui favorisent sa consommation en trop grandes quantités, conduisant à la perte de contrôle. Ainsi progressivement, on ne boit plus pour se divertir mais pour minimiser les effets du manque.

Le sevrage en alcool est la source d’une amélioration importante de la qualité de vie. Il peut être total ou partiel en visant une diminution du risque en fonction du stade de la dépendance. Un stade sévère sera le plus souvent à l’origine d’un sevrage total pour éviter toute rechute.

Tout sevrage alcool « sauvage » doit être évité afin d’éviter de nombreux effets secondaires dangereux qui peuvent mener au délirium tremens, voire au décès.

Un sevrage doit être accompagné et protocolisé par un professionnel expérimenté dans la démarche. Des patients à la consommation importante peuvent dans ce contexte être sevrés sans désagrément tout en restant à leur domicile.

L’alcoolisme s’accompagne en outre souvent de troubles psychiatriques tels que l’anxiété ou la dépression qu’il est indispensable de prendre en charge. Cela peut être aussi le moment d’aborder des thèmes plus vastes sur la santé mentale avec votre thérapeute afin de s’éviter tout stress supplémentaire.

En complément, une approche par phytothérapie ou par stimulation transcrânienne à courant continu (tDCS) peut être proposée pour diminuer le manque (craving) en début de sevrage.

Vous pourrez trouver de nombreuses autres informations sur :

https://www.alcool-info-service.fr/

Comment savoir si j'ai un problème avec l'alcool ?

ÉLÉA SANTÉ

344 chemin de la Barrière - 83440 - Montauroux

09 80 80 33 50

  • Noir Facebook Icône

©2020 par Eléa Santé