• Dr Mazelin

Seul l’avenir nous le dira – Conte zen

La fable du paysan et du cheval blanc

Aujourd’hui, je vais vous partager le conte taoïste du paysan et du cheval blanc que m’a fait découvrir mon ami le Dr Guillaume Fond il y a quelques années.

Ce conte a changé sa vie mais aussi la mienne. Et j’espère bientôt la vôtre !


C'était un vieux paysan très pauvre qui avait un magnifique cheval blanc dans un village, où tous les villageois lui enviait ce cheval blanc.


Les notables lui proposaient monts et merveilles en échange de son cheval et le paysan refusait toujours en répondant que son cheval n'était pas à vendre.


Un matin, le paysan se lève et le cheval a disparu de son près. Les villageois viennent le voir et lui disent : « Tu as été bien bête, tu aurais mieux fait de le vendre. Maintenant regarde on t'a volé ton cheval et tu restes pauvre ».

Le paysan répond : « Certes mon cheval a disparu. Est-ce qu'on me l'a volé ou pas ? Je ne sais pas. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, seul l'avenir le dira ».


Quinze jours passent, le cheval réapparaît accompagné de sept chevaux merveilleux qu’il a récupéré dans la forêt où il s'était échappé. Ils sont tous les huit en train de paître dans le près du paysan. Les villageois viennent voir le paysan en lui disant : « Tu avais raison! En fait c'est merveilleux ! Maintenant tu as huit chevaux extraordinaires ».

Le paysan répond : « Maintenant j'ai huit chevaux fabuleux dans mon près. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, seul l'avenir le dira ».


Le fils du paysan décide de dompter les chevaux sauvages et il est projeté. Il devient paraplégique. Les villageois viennent de voir le paysan et lui disent : « Mon dieu c'est horrible ! Ton fils ne pourra plus jamais marcher ».

Ce paysan répond : « Certes, mon fils n'a plus l'usage de ses jambes. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, seul l'avenir le dira ».

A ce moment-là de l'histoire est ce que vous pouvez imaginer en quoi avoir perdu l'usage de ses jambes peut être un avantage pour le fils de paysan ?

La guerre éclate. L'ensemble des jeunes gens du village sont envoyés au front à l'exception du fils du paysan qui a perdu l'usage de ses jambes. Les villageois viennent voir le paysan et lui dise : « Tu avais raison, ton fils n'iras pas à la guerre alors que nous, nous ne sommes pas sûr de revoir nos enfants ».


A votre avis, qu'est-ce que répond le paysan ?


Il répond : « certes mon fils reste près de moi. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, seul l'avenir le dira ».


La leçon à tirer de cette fable


L’enseignement de cette fable est que nous ne connaissons pas l’avenir et nous ne pouvons qu’accepter le présent tel qu’il est. Le positif peut se transformer en négatif, le mauvais en bon.


Les événements dans notre vie sont là pour s’équilibrer tel le yin et le yang. A nous de percevoir qu’un sombre présent peut être la lueur d’un avenir radieux.

Vivre une perte, une dépression, une addiction, une rupture sentimentale peut être source d’un enseignement futur pour celui qui adopte la voie de la résilience et de l’acceptation.


Nous ne pouvons percevoir l’ensemble des éléments de notre vie et de l’univers. En revanche, libre à nous de donner le meilleur de nous même à chaque instant présent.

Soyons ouvert aux nouvelles possibilités que nous apportent un événement heureux ou malheureux...

Article rédigé par Dr Loris-Alexandre MAZELIN

ÉLÉA SANTÉ

344 chemin de la Barrière - 83440 - Montauroux

09 80 80 33 50

  • Noir Facebook Icône

©2020 par Eléa Santé