• Dr Mazelin

Le phénomène de Sensibilisation : Impact d’une « douleur » chronique sur le cerveau

Dernière mise à jour : sept. 5

La douleur est le signal d’une alerte, l’alerte qui avertit du caractère délétère d’une lésion corporelle ou assimilée. Aiguë elle sauve en procédant au repos de la partie touchée, mais chronique elle use le sujet en devenant un sujet de pensées et de souffrances permanentes.


Le spectre de la douleur : des troubles anxiodépressifs aux syndromes douloureux fonctionnels. Stahl, 2015.


Ainsi une douleur chronique d’origine périphérique aura un impact sur son traitement au niveau du système nerveux central avec une altération de celui-ci. Cette altération du traitement du signal douloureux est alors à l’origine d’une augmentation de la perception douloureuse périphérique par effet de sensibilisation. Par le fait de l’apparition d’une douleur additionnelle d’origine centrale à l’origine de différents messagers de la douleur de type immunitaires et neuro-hormonaux.


La sensibilisation : plus un sujet souffre longtemps, plus il souffrira pour des stimuli de moins en moins importants.

D’autres douleurs chroniques sont d’origine centrale, mais ont un retentissement global sur le corps, comme le syndrome anxiodépressif ou la fibromyalgie. Elles sont à présent comprises dans les syndromes douloureux chroniques neuropathiques de par leur physiopathologie et de leur réponse aux différents traitements préconisés.


L’ensemble de ces phénomènes semblent sous-tendus par ce que l’on appelle le syndrome de sensibilisation centrale qui serait lié à des phénomènes de neuroplasticité cérébrale à l’intérieur des voies nociceptives, et plus particulièrement le thalamus et le cortex.


Ce processus, à l’origine de l’augmentation voire de la permanence du symptôme douloureux perçu par le patient associé possiblement avec un mécanisme inflammatoire par l’intermédiaire de cytokines. À cela s’ajoute l’apparition d’une déficience dans l’inhibition noradrénergique et sérotoninergique des neurones spinaux descendants, des messages corporels internes non pertinents , interprétés comme douloureux et peuvent contribuer à provoquer ou faire perdurer fibromyalgie, syndrome de l’intestin irritable, dépression et trouble anxieux.


Pour lutter contre cette sensibilisation centrale à la douleur, il existe entre autre les techniques de neuromodulations comme par exemple la stimulation transcrânienne à courtant continu (tDCS). Cette technique peut amener de façon non médicamenteuse une réduction souvent supérieure à 30% des douleurs chez un patient en souffrance chronique.


Article rédigé par Dr Loris-Alexandre MAZELIN

.

493 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout