top of page
  • Photo du rédacteurAnne-Lise GAUTHIER

Nuits blanches et journées fatiguées : comprendre et gérer les troubles du sommeil chez les enfants

Chers parents, avez-vous déjà passé des nuits à essayer désespérément de calmer un enfant qui ne trouve pas le sommeil ? Vous n'êtes pas (les) seuls. Les troubles du sommeil chez les enfants, avec ou sans particularités neurologiques, sont une réalité pour de nombreuses familles.


La prévalence de l'insomnie chez l'enfant est élevée : 25 % à 50 % des enfants de moins de 5 ans, 16 % à 27 % des enfants d'âge scolaire. (Challamel, M. J., & Franco, P. (2012). Insomnies et troubles de l’installation du rythme jour/nuit du jeune enfant. Journal de pédiatrie et de puériculture, 25(2), 106-113.)

Cet article vise à éclairer ce sujet complexe et à vous offrir des solutions pratiques.


Comprendre les troubles du sommeil chez les enfants :

  • Définition et symptômes : Les troubles du sommeil (d'un point de vue neurologique) chez les enfants peuvent correspondre à des insomnies (difficultés d'endormissement et réveils nocturnes), à des hypersomnies (sommeil excessif) ou à des parasomnies (somnambulisme, terreurs nocturnes, cauchemars, etc.).

Ils peuvent se manifester par des difficultés à s'endormir, à maintenir son sommeil (réveils fréquents), ou à un sommeil agité (excitation, cris, pleurs, nervosité...).

  • Causes variées : Selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine , les causes peuvent être environnementales, comportementales, ou liées à des conditions de santé (particularités neurologiques, apnée du sommeil, douleurs...). A titre d'exemple, une étude de 2021 a révélé que chez les enfants atteints de TSA, les troubles du sommeil sont souvent liés à des déséquilibres sensoriels et des difficultés de régulation émotionnelle.


Astuces pour améliorer le sommeil :

  • Routine de coucher : Établir une routine régulière aide à signaler au corps qu'il est temps de se reposer. Des études ont permis de démontrer qu'une routine de coucher structurée peut réduire significativement les problèmes d'endormissement chez les enfants.

  • Environnement adapté : Une chambre calme, sombre et à température confortable est essentielle. Les recherches indiquent que la réduction des stimuli sensoriels excessifs peut être particulièrement bénéfique pour les enfants avec des particularités neurologiques.

  • Techniques de relaxation : Des méthodes comme la méditation ou la lecture peuvent aider à apaiser l'enfant avant le coucher.





Focus sur les Troubles du Neurodéveloppement (TND) et le sommeil :

  • Particularités : Les enfants avec TND (parmi lesquels figurent les troubles du spectre de l’autisme (TSA), troubles du développement intellectuel, troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie, dysorthographie), trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)) peuvent avoir des difficultés supplémentaires dues à des sensibilités sensorielles ou des troubles de la régulation du sommeil.

  • Approches spécifiques : Des études envisagent que des interventions comportementales adaptées peuvent être particulièrement efficaces. Par exemple, des techniques de thérapie comportementale cognitive (TCC) sont souvent recommandées pour les enfants avec TDAH pour améliorer la qualité du sommeil. Lecuelle, F., Franco, P., & Putois, B. (2023). Traitement de l’insomnie comportementale du jeune enfant de moins de 5 ans: une revue systématique. Médecine du Sommeil, 20(1), 68.


Si vous rencontrez des difficultés avec le sommeil de votre enfant, n'hésitez pas à consulter un spécialiste. Chaque enfant est unique, et une approche personnalisée peut être nécessaire.



Pour plus de conseils, visitez notre site !



Article rédigé par Anne-Lise Gauthier

21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page