• Anne-Lise GAUTHIER

12 mai 2020 : Journée internationale des infirmier(e)s

Quel fabuleux hasard que cette commémoration annuelle des infirmier(e)s au second jour du « célébrissime » déconfinement… Rendons-leur honneur.




Pour le côté Histoire, il est important de rappeler que cette date célébrée dans le monde entier depuis 1965 est à l’origine de Florence NIGHTINGALE. Cette infirmière britannique (12 mai 1820-13 août 1910) est devenue pionnière des soins infirmiers modernes et de l'utilisation des statistiques dans le domaine de la santé. Cette femme de poigne, visionnaire et avant-gardiste, a su bousculer les codes non seulement en choisissant un métier qui la passionnait, mais également en faisant progresser la médecine, domaine alors réservé aux hommes. En marquant de son empreinte un brillant héritage professionnel laissé derrière elle, elle est devenue, par ailleurs, une figure importante du féminisme du XIXème siècle.



On compte plus de vingt millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde et les populations du monde entier désignent systématiquement la profession infirmière comme la plus honnête et la plus éthique de toutes”, s’est réjouie Annette KENNEDY, présidente du Conseil International des Infirmiers (CII).


Avant d’ajouter : « Les infirmières entendent les premiers cris des nouveau-nés et accompagnent les mourants jusqu’à leur dernier souffle…Présentes aux moments les plus précieux de la vie, et parfois les plus tragiques aussi. Au service de l’humanité, les infirmières, par leur action, protègent la santé et le bien-être des individus, des communautés et des nations ».


Cette année, la célébration de cette journée coïncide donc avec une conjoncture spéciale et les infirmières du monde entier ont démontré leurs compétences avérées et leur dévouement inconditionnel, à travers une forte mobilisation dans les différents hôpitaux et unités de santé qui abritent des malades atteints de Covid-19.


Une œuvre de BANKSY rendant hommage au personnel soignant, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus.


Dans ce contexte, et reconnaissant leurs efforts louables et leurs sacrifices quotidiens quant à la promotion des soins infirmiers dans le monde entier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a choisi 2020 comme “L’année internationale du personnel infirmier et des sages-femmes”.


Les sages-femmes et le personnel infirmier sont la colonne vertébrale de tous les systèmes de santé : en 2020, nous appelons tous les pays à investir dans les effectifs de sages-femmes et d’infirmiers dans le cadre de leur engagement en faveur de la santé pour tous”, a par ailleurs souligné le Directeur général de l’OMS, Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Voilà une occasion pour réaffirmer son attachement à vouloir améliorer les conditions de travail des professionnels de l'art infirmier. En effet, la pénibilité de ce métier, notamment dans les hôpitaux, est intenable au point que nombre d'infirmiers et d'infirmières quittent la profession au bout de quelques années, créant par là même, une réelle pénurie auprès du patient, ce qui aggrave encore les conditions de travail.


La place de l'infirmière dans la chaîne du soin est essentielle. Elle prodigue des soins sous la forme de gestes médicaux et prend soin de son patient en lui assurant écoute et bienveillance. Mêlant savoir-faire et savoir-être, les infirmières et les infirmiers sont en première ligne face aux crises sanitaires et aux épidémies.


Soutien, hommage et tapis rouge pour nos blouses blanches…



« Peu importe comment vous êtes fatigué, peu importe la façon dont ce travail épuisant physiquement peut-être, il est beau d'apporter un sourire dans la vie de quelqu'un, de prendre soin de quelqu'un dans le besoin. Quelle plus grande joie peut-il y avoir ? » Mère TERESA



Article rédigé par Anne-Lise GAUTHIER


Tags : Infirmières ; infirmiers ; soin ; monde ; crise ; savoir-faire ; savoir-être ; éthique ; actions ; santé.

0 vue

ÉLÉA SANTÉ

344 chemin de la Barrière - 83440 - Montauroux

09 80 80 33 50

  • Noir Facebook Icône

©2020 par Eléa Santé